J1 - Angerville 17-18 mars 2018
fren

La première épreuve du Championnat de Ligue Île-de-France a été particulièrement animée en piste et en coulisses, dès les essais, le temps de s’évaluer ou de reprendre le rythme de la compétition comme en course. Le niveau dans chaque catégorie s'avérait assez hétérogène, gage de suspens pour la suite.
132 concurrents se sont affrontés bien que quelques absents (engagés) puissent rejoindre le championnat ultérieurement. La météo a été conforme à ce qui avait été annoncé avec une pluie intermittente le samedi et plus constante le dimanche.

Si les averses étaient de faibles intensités, il n’empêche que tous n’avaient pas des pneus pluie neufs faute d’avoir suffisamment anticipé, d'autant que partout les stocks sont faibles. Pour certains, il fallait donc sortir des pneus usagés. Coté ambiance, il y avait des retrouvailles, un nombre non négligeable de pilotes connus en Ligue revenait en compétition après une ou deux années perturbées par la Covid. De plus, ce premier week-end de compétition régionale permettait le samedi de réunir en toute convivialité les lauréats 2021 pour une remise des Prix malheureusement reportée pour raison sanitaire.

La recomposition des catégories depuis l’abandon des « Cup » était un sujet à soubresauts. Un observateur extérieur exprimerait le sentiment que c’est le reflet d’un antagonisme entre deux marques, l’une qui reste fédérale et pas l’autre alors que les concurrents eux pensent d’abord à courir pour le plaisir et si possible aux avant-postes. Chaque équipe a son programme, voire ses intérêts, ce qui ne facilite pas les concordances. Si 80 % des Minimes et Cadets étaient engagés il y a plus de deux semaines, les possesseurs de motorisation Rotax et X30 ont complété la liste des inscrits plus tardivement. Il était donc difficile d’évaluer le nombre final de candidats à une Cup recomposée et envisagée initialement pour proposer un plateau d’abord axé sur la compétitivité. Précisons -à nouveau- que ce n’est que très récemment, mais authentique, que toute réunification est autorisée pourvu que dans ce cas le Vega XH3 soit le pneumatique commun. Comme par ailleurs, il y a pénurie de Mojo, au moins en Île-de-France tout le monde était sur un pied d’égalité. Le programme a été révisé pour constituer un plateau réservé aux Rotax Max seuls (17 concurrents). Pour l’anecdote, les pilotes les plus rapides parmi les trois plateaux impactés étaient assez indifférents sur la prégrille à quels concurrents devaient les côtoyer, car focalisés sur leur propre performance.

Sur le plan sportif, les confrontations peuvent succinctement se résumer ainsi :

Minimes : Antoine Grisel était venu se frotter à une concurrence qu’il retrouvera au Championnat de France avant d'entamer son propre Championnat (Normandie) et semblait favori avec Louis Baziret. Zack Zhu suite à une panne devait s’employer pour revenir sur les deux leaders et la course changeait. Baziret tombait. Zhu l’emportait. C’était l’occasion de découvrir Johan Zlobinski et Léni Robillot qui passaient au travers des pièges d’une piste glissante. En finale, Zhu prenait la poudre d’escampette tandis que Grisel abandonnait. Baziret et Tom Müller ont effectué une fantastique remontée.

Cadets : Hugo Lacroix endossait le rôle de favori samedi, mais c’est Tom Spirgel et Pablo Esteves qui se montraient les plus rapides en tête en préfinale. Handicapé par un roulement Spirgel laissait filer Esteves mais sauvait sa place face au duo Luka Scelles – Luca Macchioni en verve. C’est Spirgel puis Macchioni, révélation du jour, qui menait en finale, mais ce dernier se ratait en revenant sur un attardé dans le dernier tour !
A noter la 7e place de Lino Durand parti pourtant dernier.

National : Louis Comyn, Simon Périgny et Paul Grisel s’élançaient logiquement devant en préfinale. Périgny assurait, Grisel (4e) perdait du terrain, Sacha Batkoun le remplaçait pour mettre la pression sur Comyn. En finale, certains se remobilisaient. Comyn l’emportait, Périgny derrière était pénalisé d’un carénage et les outsiders se multipliaient avec notamment Adam Rahali, Batkoun et Valentin Hervas.

Rotax Max : La hiérarchie dessinée samedi s’est maintenue tout le dimanche. La victoire s’est jouée entre Dylan Leger qui gagne la préfinale et son coéquipier Enzo Caldaras qui lui franchit la ligne en finale avec un écart infime. Plus loin, Marcello Wegner-Paraud cumule les 3e places toutefois, il a été contesté en finale par Micah Barthelemy.

Sénior : Sportivement, Ethan Pharamond semblait parti pour dominer, mais il s’avérait non conforme à son enregistrement. Julian Bodet-Colaroff du même Team, François-Xavier Venet et Martin Guerard roulaient aux avant-postes, ils terminaient ainsi en préfinale. En finale Bodet-Colaroff lâchaient ses adversaires directs, Guerard s’octroyait le podium avec plus loin Venet qui sauvait son rang pour 4 dixièmes face à Léo Poncel plus à l’aise.

Master/Gentleman et Rotax M/G : En master comme au scratch, Ludovic François l’emportait. Jusqu’en finale, cela paraissait facile pour lui mais voilà que Willy Runget déjà premier Gentleman le collait et tentait de le déborder en finale. Les deux expérimentés pilotes se sont échappés et si Brasler donnait l’impression le matin de pouvoir faire podium, c’est Ludovic Tardivot qui finalement montait sur la boite.

KZ2 : Enzo Valente a dominé les débats. Jusqu'en préfinale, Albert Atalian lui donnait la réplique, mais au moment fatidique, c’est Julien Guéant 1er Master qui prenait le meilleur départ, coiffant les autres protagonistes. Antoine Poulain un peu en retrait au début retrouvait du rythme (2e Master). Valente s’envolait en finale. La surprise du jour est l’avènement d’Antoine Broggio pour sa 1re course en KZ, il finissait 3e au scratch et second « jeune » devant Vincent Wanegue qui partait comme souvent en pointe mais fléchissait progressivement. En Master, Guéant s’imposait devant Poulain et un inédit Maxime Moreau.

Ne vous découragez pas après une absence ou un résultat non conforme à vos espérances, persévérer ou rejoignez le Championnat ; À chacun ses objectifs.

Rendez-vous pour la seconde épreuve :
Soit à Soucy, soit à Ostricourt (KZ) les 2 & 3 avril.

podium ligue 2022

INSCRIPTION AU CHAMPIONNAT OU A UNE JOURNEE DU CHAMPIONNAT

Pour vous inscrire en ligne, vous devez vous enregistrer et être connecté ! Pour cela, cliquez sur "Connexion - Inscription".
En cas de difficulté d'inscription, merci de prendre contact avec la ligue.

CALENDRIER 2022

calendrier ligue 2022

S5 Box

Connexion

Enregistrement

Vous devez activer l'enregistrement des utilisateurs du Gestionnaire des utilisateurs / Options dans la backend de Joomla avant de ce module sera activé.